Lieux de sentiments qui n'appartiennent pas à la réalité.

Alex Bertaina est un peintre qui a gagné en maturité et s’est affiné beaucoup. A partir de la réalité, qui repose encore aujourd'hui sur la figuration, sa peinture a évolué vers des compositions personnelles, qui créent une mosaïque d'émotions intimes.

Des mosaïques de murs fissurés, presque des images d'un récit cohérent, qui se chevauchent et se décomposent selon des rythmes ordonnés. Des éléments d'anciens villages, en effet un village précis et mystérieux qui conserve tous les souvenirs et qui contient, en plus des souvenirs, même les espoirs.

Des couleurs douces et reposantes qui “enveloppent” les êtres chers, des natures mortes toujours situées dans "ces vieux murs" que le peintre aime tellement qu'ils deviennent les fantômes récurrents de son imagination créatrice.

Ricordi 80x90 Oil on canvas 1999.jpg

Le silence, pas la solitude ni la mélancolie, dans les peintures de cet auteur sensible qui s’est engagé obstinément à atteindre cet objectif avec lequel il est maintenant pleinement identifié.

Des évocations qui retiennent le temps, qui arrêtent les saisons, qui nous amènent, surtout vers le soir, à réfléchir sur ce qui reste d'une cour abandonnée.

Le charme argenté de la pierre, les murs qui racontent des histoires d'hommes et de clochers.

Des portes fermées, des toits et des fenêtres sombres, avec des lunes qui brillent sur tout.

Des éléments récurrents, comme le fil conducteur d'une référence précise, qui a des racines profondes qui s'enfoncent loin dans les lieux de l'âme.

Lieux de sentiments qui n'appartiennent pas à la réalité. Voici comment je souhaite qu'ils soient, parce que c'est comme ça que je les sens et les lis.

Des fleurs d'automne séchées, des raisins et des feuilles, des ampoules, des fruits, les chaises en bois et les poêles en fonte des cuisines des ancêtres.

Bertaina est constamment à la recherche d’un souvenir, un lien étroit avec les origines, presque un cordon ombilical qui ne sera jamais coupé.

Je conclus avec l'illusion que ces images très agréables sont encore plus imprégnées de vérisme, pour fragmenter et distiller, pour nous tous, une "intimité" essentielle à notre survie, à notre défense, "dans les murs enchantés".

Claudia Ferraresi

La Morra (CN) Italie

  • Google Places Icona sociale
  • LinkedIn Icona sociale
  • Facebook Social Icon
  • Instagram Icona sociale